iconicon
Historique

 

Historique


par Pierre Back, Archives et Historique FNML



L'idée mutualiste est aussi vieille que l'humanité. Depuis toujours les hommes ont ressenti le besoin de s'entraider en cas de danger ou de misère et de soulager les moins favorisés frappés par toutes sortes d'adversité.

La mutualité est née d'un grand mouvement de solidarité. Il n'est certainement pas exagéré d'affirmer que la mutualité apparaît comme la forme la plus ancienne de la solidarité organisée. En effet, les hommes ont toujours essayé de se protéger contre tout ce qui menaçait leur existence et notamment contre la maladie et l'invalidité.

Au Grand-Duché de Luxembourg les premières sociétés de secours mutuels sont créées à partir de 1849.Elles ont pour buts principaux l’octroi d’une financière aux membres en cas de maladie, la prise en charge des frais de funérailles, l’octroi de secours à la famille en cas de décès. Elles sont nées dans une atmosphère de grande crise économique et sociale et dans un contexte de chômage. Le moment est encore significatif à cause de la constitution de 1848 qui, pour la première fois, garantit les libertés fondamentales et notamment le droit d’association.

Une situation nouvelle se développa avec la révolution industrielle à partir de 1865. Devant l’aggravation des conditions de vie des ouvriers de la sidérurgie et la carence du patronat, l’Etat fut obligé d’agir. Le 11 juillet 1891, le Grand-Duc Adolphe sanctionnait la première loi concernant les sociétés de secours mutuels, loi qui reconnut enfin le rôle éminent de la mutualité en matière de prévoyance sociale, due à l'initiative du Ministre d'Etat, Président du Gouvernement de l'époque, Monsieur Paul Eyschen. Notons encore que le 30 août 1891 Monsieur Ed. Metz, fut nommé président et Monsieur J.-P. Kirsch, secrétaire de la Commission supérieure d’encouragement des sociétés de secours mutuels.

Les premières mutuelles qui étaient affiliées en 1880  dans une «Allgemeine Fürsorgekasse des Großherzogtums Luxemburg » anciennement   «Luxemburger Sterbekasse » avaient forcément une vie dure et précaire. Non seulement leurs moyens financiers étaient très limités, mais encore les sociétés étaient sans guide et sans conseil. Si le Gouvernement voulait s'appuyer sur les mutualités pour protéger les travailleurs contre les vicissitudes du sort, il fallait procurer à ces sociétés d'un côté des conseils pratiques d'administration et d'un autre côté une aide matérielle efficace pour les mettre en mesure de jouer le rôle qu'on désirait leur attribuer sur le plan social.

Le 11 juillet 1891, le Grand-Duc Adolphe sanctionnait la première loi concernant les sociétés de secours mutuels, loi qui reconnut enfin le rôle éminent de la mutualité en matière de prévoyance sociale, due à l'initiative du Ministre d'Etat, Président du Gouvernement de l'époque, Monsieur Paul Eyschen. Il faut relever que Monsieur Eyschen a déjà combattu en 1887 pour l’idée mutualiste dans le pays. Notons encore que le 30 août 1891 Monsieur Ed. Metz, fut nommé président et Monsieur J.-P. Kirsch, secrétaire de la Commission supérieure d’encouragement des sociétés de secours mutuels.

La loi du 11 juillet 1891 fut complétée par la loi du 14 février 1900 portant sur la réglementation des Sociétés d’épargne. Par cette loi elles ont obtenues les mêmes droits et privilèges que les sociétés de secours mutuels.

La loi du 31 juillet 1901, la loi sur l’assurance maladie et l’assurance accidents obligatoire des ouvriers, constitue la première pierre de l’édifice de la sécurité sociale luxembourgeoise. Désormais, les sociétés de secours mutuels auront pour rôle de compléter l’action des caisses de la sécurité sociale.

Au fur et à mesure tous les groupes socioprofessionnels de notre population ont été dotés de régimes de sécurité sociale obligatoires. Après l’instauration de ces institutions sociales le Ministre de la Prévoyance Sociale Monsieur de Waha était d’avis que le subside accordé jusque-là aux différentes sociétés de secours mutuels pouvait être réduit. C’est ainsi que dans le projet de budget de l’Etat pour l’exercice 1924 le crédit relatif à ces subsides avait été ramené à 25.000 francs contre 60.000 francs en 1923.


 Création de la Fédération Nationale de la Mutualité Luxembourgeoise.

 (Anc. : Fédération Nationale des Sociétés luxembourgeoises de secours mutuels - FSSM) 


C’est dans ce contexte et sur l’initiative du Président de l’Association des Voyageurs et Employés du Commerce et de l’Industrie (AVECI) Monsieur Gustave Ginsbach, qu’une compagne de presse fut lancée tendant à maintenir le subside 60.000 francs.

En outre un appel aux 15.000 mutualistes luxembourgeois et à la Chambre des Députés, publié par Pierre de Genêts au Journal «  Indépendance Luxembourgeoise » du 27 novembre 1923 furent  couronnées de succès.

Encouragé par ce succès et afin de garantir la sauvegarde des intérêts des sociétés de secours mutuels, les responsables de la mutuelle Association des Voyageurs et Employés du Commerce et de l'Industrie ont adressé le 19 mars 1924 une circulaire aux présidents des différentes caisses de secours visant la création d’une Fédération Nationale des Sociétés de Secours Mutuels.

La fondation eut lieu lors de l’assemblée générale de toutes les sociétés de secours mutuels  en date du 6 juillet 1924 à l’Hôtel de Ville de Luxembourg, sous la présidence de Monsieur Jean-Baptiste Sax, Président de la Commission Supérieure de la Mutualité Luxembourgeoise. Un comité provisoire fut institué ayant comme mission de finaliser et de présenter les statuts définitifs lors d’une 2e assemblée générale. Cette assemblée eut lieu le 9 août 1925 en présences de 22 sociétés de secours mutuels. Au cours de cette assemblée les délégués ont adopté les statuts ainsi que le premier comité définitif. Monsieur Gustave Ginsbach devint président et Monsieur Georges Wagner senior assuma le poste de secrétaire.

La fondation de la Fédération est donc survenue en 1924-25, ce qui explique l’écriteau sur le drapeau : 1925 – 1975.

Relevons encore qu’1929 furent créées des distinctions honorifiques : la Médaille de Mérite et la Médaille de la Reconnaissance Mutualiste. Ces distinctions furent  décernées à des mutualistes luxembourgeois et étrangers lors du premier congrès national de la Mutualité Luxembourgeoise des 2 et 3 septembre 1929   au Cercle Municipal à Luxembourg-Ville.

Ce congrès eut lieu sous la présidence de Monsieur Norbert Dumont, Directeur Général de la Justice et de l’Intérieur, en replacement de Monsieur Pierre Dupong, Directeur Général des Finances et de la Prévoyance Sociale.

Un compte rendu général de ce congrès à été tiré en 95 exemplaires dont un exemplaire se trouve encore aujourd’hui à la Bibliothèque Nationale.


Les années 30 jusqu’à la Seconde Guerre mondiale. 


Le 6 novembre 1932 eut lieu une manifestation mutualiste à Esch/Alzette commémorant le 40e anniversaire de la loi du 11 juillet 1891. Un défilé, auquel 21 Caisses de Secours et Sociétés d’épargnes ont participé, a précédé la séance académique.

Dans ce contexte il faut relever qu’à l’époque ils n’y avaient que quelques banques, telles que la Caisse d’Epargne de l’Etat, la Banque Internationale et la Banque Générale. Beaucoup de salariés ont alors préféré de confier leurs deniers à une Société d’épargne   « Sparverein ». Le but essentiel de ces sociétés à été surtout de placer les fonds recueillis, auprès d’une de ces institutions bancaires. Les intérêts perçus furent ensuite répartis entre les membres au prorata de leurs épargnes.


Ci-après la liste des participants :

Escher Bergmanns-Unterstützungs-Verein, Esch/Alzette

Escher Arbeiter-Unterstützungs-Verein, Esch/Alzette

Société italienne de secours mutuels, Luxembourg

Escher Sterbekassen-Verein, Esch/Alzette

Société italienne de secours mutuels, Differdange

Société de secours mutuels «  Principe Umberto », Bettembourg

Société italienne de secours mutuels, Esch/Alzette

Société ouvrière de secours mutuels, Rodange

Unterstützungs-Verein, Schifflingen

Société de secours des employés des tramways municipaux, Luxembourg

Sterbekasse des Dachdeckermeister-Verbandes, Luxembourg

Arbeiter-Unterstützungs-Verein, Tetingen

Freie Hilfskasse, Differdingen

Arbeiter-Unterstützungs-Verein, Rümelingen

Amicale des volontaires de la Grande-Guerre, Luxembourg

Société de secours mutuels Terre Rouges, Esch/Alzette

Assoc.prof.et de secours mutuels des conducteurs d’autos Acal, Luxembourg

Verein der Vorarbeiter u. Obermaschinisten von Terres Rouges, Esch/Alzette

Mutualité de l’Association des fonctionnaires des P.T.T., Luxembourg

Sterbekasse der Briefträger des Großherzogtums, Luxemburg

ainsi que des délégations des diverses caisses de secours et caisses d’épargne.

                                                           *******************************************************

  

Une liste provenant d’un document officiel de 1934 reprend ci-dessous les sociétés de secours mutuels et les sociétés d’épargne avec les dates à laquelle leurs statuts furent approuvés par un arrêté ministériel ou par arrêté grand-ducal.


Sociétés de secours mutuels :

1. Luxemburger-Lehrer-Unterstützungs-Verein à Luxembourg (17/01/1893)

2. Luxemburger-Sterbekassen-Verein, à Luxembourg (06/03/1893)

3. Arbeiter - Hilfskasse der Gemeinde Differdingen, à Differdange (03/07/1893)

4. Luxemburger Lehrerinnen-Unterstützungs-Verein, à Luxembourg (26/07/1893)

5. Luxemburger-Bonneweger Handschuharbeiter-Unterstützungs-Verein, à Luxembourg (12/08/1893)

 6. Arbeiter-Unterstützungs-Verein von Rodingen, à Rodange (18/08/1893)

 7. Société italienne de secours mutuels, à Esch/Alzette (29/08/1893)

 8. Unterstützungs-Verein der Straßen und Wegewärter des Großherzogtums Luxemburg, à Luxembourg (25/10/1893)

9. Priester-Unterstützungsverein der Diözese Luxemburg, à Luxembourg (02/02/1894)

10. Escher-Arbeiter-Unterstützungs-Verein, à Esch/Alzette (19/09/1894)

11. Sterbekassen-Verein der Zollbeamten des Großherzogtums Luxemburg, à Luxembourg (13/12/1894)

12. Escher Bergmanns-Unterstützungs-Verein, à Esch/Alzette (08/05/1895)

13. Unterstützungs-und Sterbekassen-Verein der Post- und Telegraphenbeamten des Großherzogtums Luxemburg, à  Luxembourg (08/07/1895)

14. Association des voyageurs et employés du commerce et de l’industrie, à Luxembourg (20/11/1895)

15. Ettelbrücker Handwerker-Unterstützungs-Verein, à Ettelbrück (29/11/1895)


16. Hilfskasse des Gilsdorfer Arbeiter-Vereins, à Gilsdorf (30/12/1895)

17. Unterstützungs- und Sterbekassen-Verein der Unteroffiziere und Mannschaften des Großherzoglichen Gendarmen- und Freiwilligen-Corps, à Luxembourg (30/12/1895)

18. Sterbekassen-Verein der Beamten und Bediensteten der Wilhelm-Luxemburg-Eisenbahnen im Großherzogtum Luxemburg, à Luxembourg (08/02/1896)

19. Unterstützungsverein von Niedercorn, à Niedercorn (19/02/1896)

20. Österreichischer Unterstützungs-Verein, à Esch/Alzette (19/02/1896)

21. American Club, à Luxembourg (22/02/1896)

22. Felser Handwerker-Unterstützungs- und Fortbildungs-Verein, à Larochette (28/04/1896)

23. Sterbekasse für den Luxemburger Landesfeuerwehrverband, à Ettelbrück (13/05/1896)

24. Echternacher Handwerker-Verein, à Echternach (23/11/1896)

25. 1.Luxemburger Unterstützungs-Verein für die Hinterbliebenen der Beamten und Arbeiter der Eisenbahnen in Elsass-Lothringen und Luxemburg à Luxembourg (23/11/1896)

26. Allgemeiner Luxemburger Handwerker- und Arbeiter-Unterstützungsverein, à Ettelbrück (04/07/1898)

27. Rodinger Handwerkerunterstützungsverein, à Rodange (10/05/1899)

28. Hilfskasse des Feuerwehrkorps der Stadt Luxemburg, à Luxembourg (10/05/1899)

29. Sterbekassenverein für Pensionierte und Pensionsanwärter des Großherzogtums Luxemburg, à Luxembourg (07/07/1899)

30. Luxemburger Arbeiter-Unterstützungs-Verein, à Luxembourg (8/07/1899)

31. Luxemburger Schreinerbund, à Luxembourg (15/11/1900)

32. Rümelinger Handwerker Unterstützungs- und Fortbildungs-Verein, à Rumelange (28/12/1904)

33. Eisenbahn-Rangiermeister-Verein der Wilhelm-Luxemburg-Bahnen, à Luxembourg-Gare (10/01/1905)

34. Sterbekassen-Verein für Beamte der Grundkreditanstalt und der Sparkasse des Großherzogtums Luxemburg, à Luxembourg (22/03/1906)

35. Eisenbahn-Fahrpersonal-Unterstützungs-Verein, à Luxembourg (20/11/1907)

36. Caisse de décès des fonctionnaires et employés de la ville de Luxembourg, à Luxembourg (12/12/1907)

37. Sterbekassen-Verein der Lokomotivführer und Heizer der Prinz-Heinrich-Eisenbahnen, à Pétange (17/04/1908)

38. Krankenhausverein à Ettelbrück (05/08/1908)

39. Eischener Arbeiter-Unterstützungs-Verein, à Eischen (05/08/1908)

40. Tetinger Arbeiter-Unterstützungs-Verein, à Tétange (05/08/1908)

41. Unterstützungs-Verein Aachener Hütte, à Esch/Alzette (12/05/1909)

42. Escher Sterbekassen-Verein, à Esch/Alzette (25/06/1909)

43. Bergmanns-Unterstützung-Verein „Glück Auf“, à Differdange (04/08/1910)

44. Unterstützungs-Verein „Societa Operaia“, à Niedercorn (05/10/1910)

45. Unterstützungsverein der Arbeiter und Beamten der Resenfirma Gemen et Bourg, Limpertsberg, à Luxembourg (17/12/1910)

46. Sterbekasse der Beamten der Steuer- und Katasterverwaltung und der Arbeiterversicherungsämter, à Luxembourg (04/07/1911)

47. Sterbekasse der Briefträger des Großherzogtums, Luxemburg (19/04/1913)

48. Sterbekassenverein für Mitglieder des Handwerksmeisterverbandes und des Kaufmännischen Landesverbandes, à Luxembourg (29/09/1913)

49. Sterbekassenverein des Wirteverbandes, à Luxembourg (1915)

50. Unterstützungsverein Schifflingen (21/08/1915)

51. Schweichertaler Arbeiter-Unterstützungsverein „Eintracht“ à Hovelange (13/12/1918)

52. Sterbekassen-Verein der Arbeiterschaft der Gemeinde Petingen à Pétange

53. Amicale des volontaires luxembourgeois de la Grande Guerre 1914-1918, à Luxembourg (11/02/1920)

54. Italienischer Arbeiterunterstützungsverein « Vittorio Emmanuele » à Differdange (27/07/1920)

55. Verein Oderlinge Hulp „Bond van Oud-Militairen van het nederlandsche Oosten West-Indische Leger, Luxembourg (20/07/1921)

56. Caisse de mutualité d’assistance médicale du personnel-employés de l’Arbed, des Terres Rouges et de la Columeta (20/06/1923)

57. Luxemburger Ex-Militärverband (12/11/1923)

58. Société ouvrière de secours mutuels entre Emigrants Italiens au Luxembourg « La Fratellanza » à Esch/Alzette (06/12/1923)

59. Mutualité des syndicats des médecins, médecins-dentistes et médecins-vétérinaires du Grand-Duché (28/03/1924)

60. Club de l’Union espagnole (14/02/1925)

61. Unterstützungsverein der Hotel- und Speisewirtschaften-Angestellten, à Luxembourg (15/02/1927)

62. Unabhängiger Trambahner-Vereinigung mit Sterbe- und Unterstützungskasse der Stadt Luxemburg (15/07/1927)

63. Caisse de mutualité assurant l’assistance médicale et pharmaceutique du personnel-employé de la Société anonyme „Ougrée-Marihaye, Division de Rodange (15/09/1927)

64. Société de secours mutuels « Principe Umberto » à Bettembourg (22/12/1927)

65. Caisse de décès des Employés de la Société Hadir, Differdange (14/11/1928)

66. Syndicat prof. des Patrons-couvreurs (11/07/1929)

67. Caisse de décès de l’Association des employés de Banque (11/07/1929)

68. Arbeiter-Unterstützungsverein « Unité » d’Obercorn (14/03/1930)

69. Association professionnelle et de secours mutuels des conducteurs d’autos de Luxembourg, à Luxembourg (09/02/1931)

70. Mutualité de l’Association des fonctionnaires des P.T.T. du Grand-Duché de Luxembourg, à Luxembourg (24/08/1931)

71. Unterstützungs- und Sterbekasse der Vorarbeiter- und Obermaschinistenvereinigung « Terres Rouges », à Esch/Alzette (12/10/1932)

72. Société italienne de secours mutuels et de bienfaisance, à Luxembourg (05/10/1932)

73. Societa Italiana « Ste. Barbe », Dudelange (inconnue)

74. Association Ukrainienne du Grand-Duché, Esch/Alzette (inconnue)

75. Vorarbeiter- und Obermaschinisten-Vereinigung, Dudelange (inconnue)

76. Interkommunale Trambahnervereinigung des Kantons Esch, Esch/Alzette (inconnue)

77. Luxemburger Telephonmechaniker-Verband der Post- und Telegraphenverwaltung, Luxembourg (10/11/1933)

 

Sociétés d’épargne :

1. „Biene“ à Larochette (08/03/1901)

 2. Ardenner Sparverein à Hosingen (03/01/1902)

 3. Sparverein à Gilsdorf (01/09/1904)

 4. Sparverein à Perlé (28/12/1904)

 5. „Ameise“ à Boulaide (24/03/1906)

 6. Sparverein à Hamm (07/08/1906)

 7. Sparverein à Sandweiler (07/08/1906)

 8. Sparverein à Ellange (22/12/1907)

 9. Sparverein à Rindschleiden (26/02/1908)

 10. Sparverein à Wiltz (15/06/1908)

 11. Sparverein à Niederwiltz (15/06/1908)

 12. Sparverein à Kautenbach (28/01/1909)

 13. Sparverein à Dippach (28/07/1909)

 14. Sparverein „Biene“ à Tétange (20/12/1909)

 15. Sparverein Beyren-Canach-Gostingen (04/08/1910)

 16. Sparverein Derenbach  (05/10/1910)

 17. Sparverein Boegen (Clervaux) (22/07/1911)

 18. Sparverein Weicherdingen (26/08/1911)

 19. Sparverein Brachtenbach (04/11/1911)

 20. Sparverein Mertzig (04/11/1911)

 21. Sparverein der Gemeinde Steinfort à Hagen (22/07/1912)

 22. Sparverein Eschdorf (31/08/1912)

 23. Sparverein Heiderscheid (16/04/1913)

 24. Sparverein Ingeldorf (24/09/1914)

 25. Sparverein der Gemeinde Steinsel (13/04/1915)

 26. Sparverein Kaundorf (28/10/1915)

 27. Sparverein „Biene“ à Brandenbourg (25/09/1916)

 28. Sparverein Bettborn (10/12/1917)

 29. Jugend-Sparverein der Pfarrei Weimerskirch (26/12/1917)

 30. Sparverein der Gemeinde Differdingen, à Differdange (17/07/1919)

 31. Sparverein Dudelange, à Dudelange (25/11/1919)

 32. Sparverein Ettelbrück, à Ettelbrück (25/11/1919)

 33. Sparverein „Biene“ à Beckerich (12/03/1920)

 34. Sparverein à Simmern (12/03/1920)

 35. Sparverein à Angelsberg (09/07/1920)

 36. Sparverein à Colmar-Berg (09/07/1920)

 37. Sparverein à Beaufort (12/03/1920)

 38. Sparverein à Echternach (12/03/1920)

 39. Sparverein à Obercorn (09/07/1920)

 40. Sparverein à Consdorf (09/07/1920)

 41. Sparverein à Moesdorf-Tettingen (09/07/1920)

 42. Sparverein à Boevange-s.-Att. (09/07/1920)

 43. Sparverein à Aspelt (09/07/1920)

 44. Sparverein à Dalheim (09/07/1920)

 45. Sparverein à Diekirch (24/02/1921)

 46. Sparverein à Boxhorn (24/02/1921)

 47. Sparverein à Vianden (22/05/1921)

 48. Sparverein à Hellange (22/05/1921)

 49. Sparverein à Lieler (22/05/1921)

 50. Sparverein à Keispelt-Meispelt (24/06/1921)

 51. Sparverein à Folscheid-Hostert, à Folschette (03/08/1922)

 52. Sparverein à Neudorf (24/08/1922)

 53. Sparverein „Biene“ à Insenborn (25/07/1923)

 54. Sparverein à Vichten (25/07/1923)

 55. Sparverein à Tuntange (29/01/1924)

 56. Sparverein „Biene“ à Blaschette (06/10/1925)

 57. Sparverein der katholischen Vereine, Esch/Alzette (22/06/1926)

 

Toujours en 1934 la Fédération célèbre son 10e anniversaire avec inauguration du premier drapeau. Les festivités ont eu lieu à l’hôtel Alfa à Luxembourg – Gare.

La même année la commission supérieure d’encouragement des sociétés de secours mutuels fut renouvelée. Président : Monsieur J.-B. Sax et membre – secrétaire : Monsieur Gustave Ginsbach.

 

Période de 1940 à 1945

Dès le 31 août 1940 l’envahisseur avait mis main basse sur la mutualité luxembourgeoise, en la plaçant le 18 juin 1941 sous la tutelle du «Stillhaltekommissar für das Organisationwesen in Luxemburg». Toute activité mutualiste allait être interdite et les fonds disparaître outre-Moselle dans les caisses de la «Volkfürsorge », laquelle se chargeait de payer une indemnité en cas de décès d’un membre d’une ancienne société de secours mutuels.

Après la libération, en 1945, des mutualistes intrépides tels que Monsieur Léon  Duscherer et Monsieur Emile Hamilius s’attelaient à la tâche difficile, de la reconstruction, en partant pour ainsi dire à zéro.

Le 16 juin 1946 eut lieu une assemblée des délégués à l’hôtel de l’Ancre d’or, Place Guillaume à Luxembourg-Ville. A l’ordre du jour : - la reprise des activités et pourparlers avec le Gouvernement concernant les fonds confisqués par le «Stillhaltekommissar ».

En 1946 la FNML  comptait 32 sociétés de secours mutuels avec environ 14.000 membres.

L’historique sera complété au fur et à mesure suivant l’avancement des recherches en cours.

Aujourd’hui 48 sociétés de secours mutuels reconnues par l’Etat sont affiliées auprès de la FNML. Ces sociétés affilient quelques 279'942 membres.


Présidents  :

Gustave Ginsbach (1924 - 1931)

Edouard Jaacques (1932 - 1940)

Emile Hamilius (1946 - 1959)

Edouard Thorn (1960 - 1965)

Georges Wagner jr (1965 - 1982)

Robert Poos (1982 - 1985)

Henri Wagner (1985 - 1989)

Jean Schauer (1989 - 1998)

Armand Petesch (1998 - 1999)

Nico Georges (2000 - 2004)

Maurice de la Gardelle (2005 - 2010)

Raymond Wengler (depuis 2011)

 

Secrétaires généraux :

Georges Wagner senior (1924 - 1926)

Henri Lugen (1926 -1930)

Jean Majeres (1930 -1940)

Jean Weyrich (1946 -1950)

Jos Bauler (1950 -1965)

Alain Schaack (1965 -1966)

Léon Franssens (1966 - 1985)

Robert Meyer (1985 - 1986)

Erny Adam (1986 - 1989)

Roger Katzenmeier (1989 - 1990)

Nicolas Felten (1990 - 1997)

Tun Rassel (1997 - 2000)

Claude Streicher (2000 - 2004)

Alain Back (2004 - 2012)

Nico Dusseldorf (2012 - 2016 )

Christian Schumacher (depuis juillet 2016)

 

Trésoriers :

Georges Wagner senior (1924 - 1926)

Jos Heymes (1926 - 1935)

Franz Weber (1935 - 1938)

Charles Leyder (1938 - 1940)

Léon Duscherer (1946 - 1949)

Jean Holzmacher (1949 - 1957)

Georges Wagner junior (1957 - 1966)

Michel Théobald (1966 - 1967)

Armand Jacoby (1967 - 1968)

Robert Poos (1968 - 1982)

Nicolas Felten (1982 - 1990)

Roger Proost (1990 - 1999)

Erny Adam (1999 - 2000)

Camille Brocker (2000 - 2002)

Josy Asselborn (2002 - 2003)

Camille Hellers (2004 - 2010)

François Colbach (2011 - 2017)

Marco Schmit (depuis 2017)


  

  Les présidents de la FNML depuis 1924

  


 

 





(c) 2017 Fédération Nationale de la Mutualité Luxembourgeoise
HOME